• Des éléphants sans défense

    En Thaïlande,le coronavirus (encore lui..) a faire fuir les touristes et les conséquences sont loin d'être bénéfiques pour les éléphant vivant dans les parcs qui leur sont dédiés (les parcs à éléphants).En tout 2000 spécimens se retrouvent au chômage, mal nourris et enchaînés dans des camps désertés. Si des mesures ne sont pas prises rapidement,la situation pourrait être catastrophique. Avant la pandémie, les conditions de vie des pachydermes n'étaient pas idéales,bien au contraire. Les promesses d'éthique et de respect faites par beaucoup de parcs en Thaïlande dissimulent en réalité un important businness où le dressage demeure brutal.  La plupart des parcs louent leurs éléphants pour un prix allant de 700 à 1200 dollars par mois. Une cinquantaine de dollars est nécessaire quotidiennement afin de nourrir l'animal et payer son mahout (gardien de l'éléphant). Un grand nombre d'éléphants ont été renvoyés à leurs propriétaires. 

    Malgré que leur exploitation soit interdite depuis 1989 dans l'industrie forestière, certains pachydermes risquent de nouveau d'être employés au transport du bois,ce qui est responsable de nombreuses blessures. Pour  les mahouts,la situation est tout aussi préoccupante et un grand nombre a été licencié. La Thaïlande comprendre 3800 pachydermes domestiqués. Il est impossible de les remettre en liberté cars ils entreraient en opposition avec les 3000 spécimens sauvages du pays ou seraient susceptibles d'être victimes d'accidents ou de maladies.

    source : 20minutes.fr


  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Avril à 17:43

    Oui, c'est préoccupant pour les éléphants de Thaïlande. Mais, aujourd'hui, j'imagine que ce n'est pas la priorité.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :