• Une vente qui n'a pas vraiment du chien

    Le 27 juin dernier,la Fondation 30 millions d'amis a relayé une information du blog de One Voice qui dénonçait un décret élargissant la provenance des animaux de laboratoire et ne forcerait plus ces derniers à se fournir auprès d'éleveurs agrées en concluant que n'importe qui pouvait vendre son chien à un laboratoire. Le décret en question fait référence à l'article R. 214-90 du code rural qui précise que " les animaux utilisés ou destinés à être utilisés dans les procédures expérimentales doivent avoir été élevés à cette fin et provenir d'éleveurs ou de fournisseurs agrées selon les modalités prévues aux articles 214.99 à R.214.103. Des dérogations au premier alinéa peuvent être accordées par le ministre chargé de la recherche, après avis des autres ministres concernés, sur la base d'éléments scientifiques dûment justifiés lorsque la production des éleveurs agréés est insuffisante ou ne convient pas aux besoins spécifiques du projet." En 2020 le code rural a été modifié par un décret  n'ayant pas repris la fin de cette phrase. Pourtant,il n'assouplit pas les règles de provenance des animaux mais les renforce. La modification apportée sert à clarifier le contexte dérogatoire exceptionnel qui ne peut s'appuyer que sur des éléments scientifiques justifiés auprès des ministres concernés. La provenance des animaux utilisés dans les laboratoires reste strictement encadrée et limitée aux élevages et fournisseurs agrées.

     source : animaux-online.fr


  • Commentaires

    1
    Lundi 6 Juillet à 10:14

    Je croyais, naïvement, que les tests sur animaux étaient interdits.

    N'importe qui peut "vendre" son animal à un laboratoire ?
    C'est tout bonnement écœurant.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :